Présentation

Les « Rencontres Francophones Transport Mobilité » dont la première édition aura lieu en 2018 se veulent un lieu de rencontre et d’échanges de la communauté scientifique francophone mondiale dans ce champ. Les principaux mots-clés de ce forum scientifique sont mobilité, transport, société, territoires, logistique, environnement, ainsi que leurs interactions.

Cette conférence se place en continuité de la série des « séminaires francophones de socio-économie des transports » (dont la 16ème édition s’est tenue en mai 2017), intègre la série des séminaires annuels des doctorants de l’AFITL et propose de fédérer également les efforts des différents groupes scientifiques (pluri)disciplinaires œuvrant dans ce champ. Autour des mots-clés précédemment énoncés, cette conférence s’adresse donc à une bonne partie du spectre disciplinaire des sciences humaines et sociales, principalement économie, géographie, aménagement et urbanisme, gestion, sociologie et anthropologie, psychologie, science politique, droit, mais aussi aux sciences de l’information, aux sciences de l’ingénieur et aux sciences de l’environnement.

Les thèmes de la conférence couvrent donc tous les modes de transport terrestres, maritimes, fluviaux et aériens, ainsi que les différentes formes de mobilité (liées à la vie quotidienne, touristiques et événementielles à courte et longue distance), et concernent aussi bien les personnes que les marchandises, dans leurs aspects de théorie, de connaissance, d’évaluation et de modélisation, ainsi que leurs interactions avec la société et l’environnement. Des sujets récurrents peuvent être identifiés :

  • Transport de marchandises, chaînes logistiques, intégration des modes et intermodalité, logistique urbaine et « dernier kilomètre ».
  • Gestion du trafic, systèmes de transport intelligent, management des infrastructures, sécurité et sûreté dans les transports.
  • Collecte de données, méthodes d’enquête, données ouvertes, massives et passives, nouveaux traitements de données.
  • Analyse des comportements de mobilité et d’activités, pratiques et représentations de la mobilité, modélisation de la demande et des choix, impacts des TIC sur les comportements, mobilité partagée, renouveau de modes « anciens » (marche à pied, vélo), émergence de nouveaux modes.
  • Economie des transports, financement, tarification et fiscalité, régulation, incitations psycho-économiques (économie comportementale), méthodes d’évaluation socio-économique.
  • Analyse des interrelations entre formes urbaines et mobilité et leur modélisation, planification urbaine intégrée.
  • Transports et changement climatique, consommation d’énergie, pollutions, impacts sur la santé et sur l’environnement local.
  • Politiques des transports et politiques urbaines, gouvernance et prise de décision, concessions, partenariats public-privé, stratégies d’acteurs.

Organisation générale de la conférence :

La conférence est organisée selon une combinaison de sessions plénières (conférenciers invités) et de sessions parallèles, sous forme de sessions thématiques ou de sessions spéciales à l’initiative de chercheurs ou de communautés constituées. Une session spéciale est dévolue aux doctorants (de préférence en première ou seconde année, les doctorants plus avancés étant incités à soumettre des communications dans le cours normal de la conférence).

Les sessions thématiques font l’objet d’un appel à sessions, puis d’une sélection sur avis du comité scientifique. La sélection des communications dans la session thématique est opérée par les organisateurs de la session accompagnés par les membres du comité scientifique.

La sélection des communications par le comité scientifique se fait sur la base de résumés longs (2 à 3 pages). Chaque proposition sera examinée par au moins deux membres du comité scientifique. La langue de la conférence est le français. Il n’est pas exigé de papier complet pour la présentation à la conférence. Cependant, des appels à articles de revues scientifiques peuvent accompagner l’appel à communications de la conférence et permettront de sélectionner les meilleurs papiers (Varia). Les revues concernées sont dans le champ francophone (comme les « Cahiers Scientifiques du Transport », « Recherche Transports Sécurité » ou « Géotransports »), mais peuvent être également des revues scientifiques anglophones ou dans d’autres langues, sous forme de numéros spéciaux à l’initiative des chercheurs organisateurs de sessions thématiques.

e
Personnes connectées : 1 Flux RSS